Frank & Patrik Riklin

DESIGNRosepoudrée
Riklin

Artistes conceptuels/Atelier für Sonderaufgaben

L'art de la performance a trouvé ces nouveaux maîtres. Les jumeaux suisses Frank & Patrik Riklin sont des performeurs vivant et travaillant à Saint-Galle. Cela fait dix ans que Atelier für Sonderaufgaben a vu le jour. Des interventions à grande échelle, une interaction permanente avec le public, des prises de risques, de l'improvisation, un positionnement engagé, on est dans une performance active tourné vers les autres et nullement égocentrique. Ils interrogent l'identité suisse, les symboles de notre pays, au passage. Adeptes de vidéos et de photographies , ils s'amusent à réinventer le réel à tout bout de champ. Mais ne vous y trompez pas, c'est qu'ils ne sont pas deux, mais bien trois acteurs de cet art vivant, trois à monter en scène chaque jour pour donner plus de profondeur au quotidien. Les jumeaux et la société, celle d'aujourd'hui, celle sans laquelle, selon eux, l'art n'aurait pas sa légitimité, sa raison d'être.

Frank & Patrik Riklin

"Zero Hotel Star", l'anti star des hôtels les aura emmené en tête d'affiche, à la vitesse de la lumière. Ce concept écolo-engagé de transformation de bunker en un hôtel sans prétention, créer avec des moyens modestes et beaucoup de récupération dans la petite ville de Sevelen, dans les alpes a fait fureur et est vite devenu un lieu de rencontres et d'échanges entre les participants. Les deux artistes auraient jusqu'à trente demande d'interview par jour. Ces deux grands enfants, vous dirons qu'ils ne font rien d'autres que jouer, après tout. Ils ne font plus le jeu symbolique de l'épicier ou du vendeur de légumes. Ceux-ci ont été remplacés par "le téléphone urbain"sur la façade de la mairie de Coire, douce moquerie pour l'ancienne cabine d'un autre temps installé au même endroit. Ce nouveau téléphone fixe permet de faire des dons en ligne, d'être généreux et moins tournés vers la non-culture du selfie. Il y a pas mal d'ironie chez les frères Riklin, un peu de second degré et de dérision.

Pour ces artistes de l'instant, la place de l'art est sans nul doute, dans nos rues, dans nos paysages de montagnes, dans nos villes, dans nos vies, mais par pitié, enlever le des musées. Leur point de vue serait qu'il faudrait désacraliser l'art que certain estiment hors de portée. Mais, c'est que l'art est vivant, palpable, on peut le toucher, il est partout autour de nous, dans l'air et dans le vent et surtout dans le coeur de Frank & Patrik Riklin.

Frank & Patrik Riklin

Interview

Qui êtes-vous?

Nous sommes des jumeaux et ont tous deux étudié l'art. Frank à Zurich, Patrik à Francfort et Berlin. Si vous voulez nous classer, puis nous entrons dans l'art conceptuel. Depuis 1999, nous produisons avec notre société Atelier für Sonderaufgaben, un art indépendant et intransigeant. En 2008, nous nous sommes éloignés du monde de l'art ordinaire et interrogés sur la question du rôle de l'artiste en dehors de notre société. Nous sommes convaincus que l'impact de notre art est tout autre quand il a lieu en dehors de l'établissement. Nous constatons que l'art dans le musée est lui-même souvent banalisé. Une fois l'art dans la vie quotidienne installe, l'excuse est plus valide, que ce soit juste pour gérer «l'art». Notre art est devenu réel et a une fonction. Tout prend naissance dans la terre, telle est notre devise. Nos usines sont situées seulement où l'on peu d'art de ne pas attendre: Dans le domaine social, à l'interface entre la vie, l'art et les affaires. Aujourd'hui, nous sommes des Artonomisten, un nouveau titre d'emploi (traitées par l'administration des affaires, de l'économie, l'agriculture ou le propriétaire) dans lequel la pensée et l'action artistique et économique entre en collision avec la société de pragmatisme stéréotypée. Aujourd'hui, nous nous sentons dédié aux processus à long terme. Nos connaissances au cours des dernières années sont basées sur l'hypothèse que les processus commence souvent là ou il devrait normalement se terminer.

De quoi parle votre travail artistique?

De histoires qui sont réels. Pas de théâtre. Cela ne nous intéresse pas. Nous rêvons de «théâtre éternel" qui ne cesse jamais. La suspicion de la fiction dans notre travail est souvent une illusion d'optique, qui est censé représenter simplement un gadget. Mais il n' est plus à nous. Nous volons au-delà de l'horizon. Qu'est-ce qui se passe quand l'humour et la gravité se rencontrent? Et la blague supposée est-elle grave? Y a t'il encore du plaisir? Ces questions nous irritent. Nous sommes intéressés par les rejets de nouvelles réalités, situations, qui ne existent pas. Et cela peut souvent être fait seulement avec les armes de l'art. Nous essayons de transplanter la déclaration vivante sous la forme de «intérim d'entreprise» dans la société. Subversive, cependant, transparente et honnête. Revendications et mots vides qui ne sont pas satisfaits sont simplement des coquilles vides, et nous mettent en colère. Nous cherchons de l'authenticité. Nos œuvres poursuivent souvent des processus de transformation qui peuvent changer une chose d'un état à un nouvel état.

Une indication qu'il est précisément de «l'art» et ne repose pas sur la commercialisation banale. Nous définissons notre responsabilité artistique comme des travaux véritables et engagés, au-delà des normes et des dictas comme la carrière, l'argent et le pouvoir. Le capital le plus important pour nous est de réaliser par des moyens telle que l' indépendance, la liberté et la possibilité de nouvelles réalités avec les armes de l'art, dans le système de la vie quotidienne. Ce sont nos valeurs.

Frank & Patrik Riklin

Quels sont vos champs d'investigations?

Notre travail est rien de plus que l'extension de notre enfance. La chose que nous avons fait ensemble comme des frères jumeaux dans le tas de sable, nous le faisons toujours dans notre studio pour des tâches spéciales. Seulement avec la différence que, en plus de la naïveté et la façon enfantine de le faire, un peu d'intelligence est obtenu. Hier, dans le bac à sable dans le jardin de nos parents est similaire à aujourd'hui dans le terrain de jeu qu'est notre société. Pour nous, il est nécessaire, avec nos propres recettes et nos règles de passer à travers le monde. Nous sommes toujours animés par la tâche particulière en elle-même, qui est capable par la pratique et l'application effective, de gratter les modèles et les systèmes existants dans la vie quotidienne, de faire trembler et  de déranger. Nous ne reproduisions pas deux fois notre travail ou nos concepts. Nous avons l'ambition d'aller toujours plus loin. Nous incarnons l'exclusivité, en cohérence avec l'identité derrière l'artiste. Nous utilisons différentes formes et stratégies. Le média est toujours subordonné.

Selon vous, chaque artiste devrait doit avoir une responsabilité envers l'environnement aujourd'hui?

Pour nous, oui. Chaque artiste a le droit d'interroger un dialogue entre  la société et le public en général. Mais chacun est différent, donc nous ne pouvons pas généraliser. Sinon, tous les aquarellistes ont été disqualifiés. Et de toute façon, il y a tellement d'opinions et de perceptions dans notre société. La non-déclaration est donc également légitime et par conséquent aussi avec un message.  Tout le monde prend sa propre responsabilité personnelle dans la vie. Que ce soit un artiste, un boulanger ou un politicien. Chaque action est synonyme de responsabilité. Même pour les actions que vous vous abstenez de faire. En règle générale, les artistes ont un message, une préoccupation. Nous sommes les seuls responsables, ce que nous faisons ou ne faisons pas dès que nous sommes confrontés par la société à nos idées. Nous faisons chaque chose avec "passion". Nous sommes préoccupés par quelque chose. Communiquer sur notre travail est  toujours très important, car il y a seulement à travers la communication avec l'environnement que l'on est en mesure de prendre une attitude responsable.

Frank & Patrik Riklin

Vos projets pour cet automne?

Tout d'abord, nous allons traiter de façon très intensive la collaboration conjointe avec les frères Freitag. Dès la fin d'Octobre, nous allons présenter les premiers résultats de cette expérience au MUDAC à Lausanne. Nous sommes très heureux de voir tout ce qui a déjà été entrepris pour cette future exposition. Et qui sait, peut-être que celle-ci sera l'événement déclencheur pour une nouvelle ligne de produit qui révolutionnera la société des frères Freitag une fois de plus.

Dans le même temps, nous allons créé à Zurich dans un nouveau quartier résidentiel avec 1500 personnes le premier fonctionnement"Zone urbaine sociale». L'idée et le concept poursuit la même vision d'«actions inhabituelles" briser les habitudes de tous les jours, faire appel au pragmatique et cultiver les possibilités et le potentiel des autres dimensions que communauté coexistence peut provoquer.

Frank & Patrik Riklin

Photos et Website Sonderaufgaben