Idriss Guelai, créateur de bijoux (et/ou de fantasmes)

DESIGNRosepoudrée
Idriss Guelai, créateur de bijoux (et/ou de fantasmes)

Attachez-vous, harnachez-vous !

Et encore un bijoutier, un de plus, quelle obsession, me diriez-vous... Mais bon, il faut bien ça. J'ai eu la chance et l'honneur de cette interview avec une star internationale, à la carrière bien établie, dont on entend passablement parler aujourd'hui, créateur convoité et controversé, car un tantinet provocateur peut-être. La Madone avait bien évidemment, déjà craquée pour ses créations, shootée par Terry Richardson en couverture de Harper's Bazaar, alors, vous comprendrez, je n'ai pu que suivre.

Voici Idriss Guelai artiste-bijoutier italien vivant et travaillant à Florence, subversif, audacieux, accrocheur, aux parures uniques. Un homme sans nul doute passionné par le corps féminin qu'il tente tour à tour de sublimer ou d'emprisonner. Ces créations sont mi-armure, mi-vêtement, entre la combinaison SM (il faut bien le dire...) et le costume de scène d'une pop star, à sortir peut-être pour une soirée d'exception.

Ces pièces sont faites d'une sorte de cotte de mailles ajourée, comme un ouvrage au crochet, une seconde peau qui vient se poser à même le corps et devient bustier, ou manchette. Assemblage de fins éléments de métal qui subliment les courbes de la femme audacieuse qui oserait tenter l'exercice et porter l'objet, hors de chez-elles. On y trouve des casques, épaulettes, coiffures de tête de quoi se transformer en héroïne de jeux vidéo ou princesse de sciences fictions, mais toutefois à éviter de porter dans nos rues. Ces costumes de théâtre, armures de guerrières des temps modernes semblent avoir leur place au musée. Une fois de plus le bijou devient objet d'art.

madonna

Interview

Idriss Guelai, comment avez- vous débuté votre carrière?

J'ai commencé par jeu dans les années 90 avec les costumes pour danseuses de club, parallèlement à mon activité de design d'intérieur, mais j'ai arrêté après quelques années parce que le travail de designer avait besoin d'énormément de temps et qu'il fallait choisir. J'ai gardé durant toutes ces années la passion de l'accessoire faisant des créations pour mes amies de temps en temps. Ce n'est qu'il y a un an que j'ai pris la décision d'en faire ma profession principale proposant mes créations à la boutique Luisa Via Roma ( de renommée internationale dans le secteur du luxe). Alors, voilà..

Quelles sont vos sources d'inspiration pour vos bijoux?

Normalement, je pars des matériaux qui me tombent sous la main et que je trouve dans mes recherches. À partir du moment où je les ai en mains, j'imagine immédiatement ce que dois-je faire et cela sans faire de dessins au préalable.

Pourquoi, travaillez-vous sur le bijou de corps, qu'est-ce qui vous intéresse dans cette démarche?

J'adore le matériaux rigides bien plus que le tissu et j'adore la femme que je vois comme une déesse et mes bijoux sont une façon de rendre hommage à sa beauté, à sa sensualité.

Une de vos pièce phare portée par Madonna a fait polémique, car associée à la burqa, or ce n'est sans doute pas du tout cela que vous aviez imaginé, quelle était la démarche créative autour de ce bijou?

C'est simple, la photo qui a fait polémique était un "snap-shot" que Madonna a fait avec son téléphone portable en prenant uniquement son visage recouvert par mon masque. En fait, le masque faisait partie d'une pièce plus complexe avec un bras blindé. Cet objet n'était en aucun cas associé à une image de soumission de la femme sur l'homme et de la culture sexiste, mais bien au contraire, il s'agit d'une puissante princesse guerrière d'inspiration arabe.

Pour ma part, je trouve qu'il y a quelque chose de l'ordre du fétichisme dans vos créations, est-ce volontaire, cette sorte d'érotisation de l'objet?

Certains matériaux et certaines créations, pour être en mesure d'accompagner le charme d'une femme doivent suivre certaines règles...

Quels sont vos projets, collaborations?

Pas de projets pour le moment, je me limite a créer émotionnellement mes pièces dans l'atelier de Florence et je fais face à des opportunités lorsqu'elles se présentent.

Ou trouver vos bijoux?

Je dois venir à Florence :) ? En ce moment, mes pieces sont en vente sur LuisaViaRoma.com et dans la boutique (Florence), White Gallery Store (Rome) ou par ordre privé via mail idrissguelai@yahoo.it

madonna

© Photos @Idriss Guelai