Laure Gaury, designer de bijoux Genevoise

DESIGNRosepoudrée
laure_gaury_06-e1395316793397.png

Dis, t'as pas l'heure, ou bien ?

Laure et moi avons la même obsession du temps et semble-t-il une crainte similaire, celle de le laisser filer trop vite. C'est l'angoisse du créateur, fabriquer, travailler, assez, avant qu'il ne soit trop tard. Une peur qui m'habite depuis l'enfance, celle de me voir enlever le temps qu'il me reste. Cette peur qui me pousse à créer, sans relâche, petite fille, c'était un dessin par jour et à chaque anniversaire un plus grand encore, avec la date inscrite en immense sur la feuille, comme une page que l'on tourne, un moment que je ne voulais, surtout ne pas oublier.

Aujourd'hui, c'est bientôt un tableau chaque trois jours et de sûr une toile par semaine, peu importe la fatigue, ou le rythme de vie effréné. Le temps qui manque, quand on cherche bien, on le trouve, non? C'est une fausse excuse largement répandue, le manque de temps, celle des autres, celle que l'on réserve pour ce qui a le moins d'importance pour nous. On peut toujours en trouver un peu, non ? Capturer si et là quelques minutes, tricher un peu, entre deux, stopper la course. Récemment, on me disait de trouver des titres, aux sans titres de mes peintures, moi, j'ai trouvé que des chiffres, des dates, comme quand j'étais enfant, car si demain, devait être le dernier jour, j'aurai laisser ma trace sur celui d'avant. Dans quelques temps, ce sera peut-être une oeuvre par jour, ce sera inévitable, je n'y couperais pas. En attendant, je vous laisse découvrir, une créatrice ingénieuse et non dénuée d'humour, qui à habilement détourné les mécanismes de nos montres pour en créer des bijoux. Ma préférence se porte pour le bijou d'épaule, mais ça vous le saviez déjà.

Interview

Pourquoi travaillez-vous avec les mécanismes de montre, comment vous ai venu cette idée et comment vous fournissez vous en matériaux ?

Le temps est quelque chose de très personnel, il est un propre à chacun de disposer du sien à sa guise.Pourtant le temps est une fatalité, il avance infatigablement et avec lui cette course effrénée à la nouveauté. Dans ma ligne de bijoux non seulement je l'arrête en brisant ces instruments de mesure, mais en plus je n'utilise que des pièces anciennes qui amènent leur lot d'histoires et de magie... Je me fournis chez des antiquaires, tel Alice au pays des merveilles je poursuis le lapin blanc agrippé à sa montre. Une course quotidienne à l'assemblage original, à la pièce rare, à pousser toujours plus loin le charme et l'étonnement.

Combien de temps vous prend la création d'une pièce de la conception à la réalisation ?

Je ne pourrais malheureusement pas répondre à cette question, mes horloges sont toutes arrêtées! (J'adore!)

Quelle est la pièce que vous préférez dans toute votre collection ?

C'est par vague, en fonction du temps, de ce que je met, de mon humeur... Mais, je pense que ma pièce favorite reste le collier en dentelle de rouages, il est raffiné, peu se porter aussi bien sur un vêtement casual de jour comme sur une belle robe de soirée. Efficace en toute circonstance.

Quels sont vos futurs projets pour 2014 ?

De nouvelles boutiques, de nouveaux horizons, toujours plus haut, toujours plus fort !

© Photo @lauregaurytapaslheure@gmail.com En vente chez WunderchicParadigmele Bal des créateurs