Rosepoudrée

Ultima Gstaad

LIEUX D'EXCEPTIONRosepoudrée

Journée hivernale de rêve

L’Ultima Gstaad fait partie de ces hôtels-boutiques ou tout est à vendre et ou tout fait diablement envie. Univers feutré et intimiste pour une adresse qui se distingue des palaces par une singularité déconcertante. Le style arty tranche avec le molletonné des banquettes et la douceur des plaides. Ou comment faire marier le cocooning assumé et le contemporain piquant. Visite guidée d'un écrin luxueux inoubliable.

ultima gtaad

À l’entrée de Gstaad se trouve un chalet discret de prime abord et sur lequel on a presque l’impression de tomber dessus par hasard, il s’agit de l’Ultima, le dernier-né des hôtels du village. Certains se distinguent pour avoir été les premiers d’autres pour être les petits nouveaux dans le paysage, les derniers, les ultimes. Il y a pire comme carte de visite. Car le dernier peut oser sortir de la masse, faire différemment, voire même être audacieux.

ultima gstaad
ultimagstaad

C’est qu’il en a de l’allure l’Ultima Gstaad, il sait soigner ses entrées, avec un piano à queue dans le lobby, mais chute celui-là on n’en joue pas s'il vous plaît, il s’agit d’une œuvre d’art, avec laquelle je serais presque repartie d'ailleurs.
C’est qu’il a de la gueule le petit dernier des hôtels de Gstaad. Sa décoration lui sied à merveille, un rien clinquante avec des œuvres en pagaille, des photographies futuristes, des sculptures pop pour une architecte d’intérieure qui est appelée à évoluer et changer selon les saisons et les volontés des propriétaires.

ultimagstaad
ultimagstaad

Quant au restaurant et bien Georges Blanc a pris les reines des cuisines du Duchessa pour une gastronomie généreuse et décomplexée. L'entrée était surprenante avec une huître savament préparée. 

Ultimagtaad

Puis, la suite du menu m'a ravie totalement. Je sens encore le goût du homard fondant avec ses morilles, légumes croquants et sauce au vin jaune. Symphonie merveilleuses de goûts qui se répondent pour former une composition harmonieuse.
En plat, le poulet et sa sauce à la crème onctueuse avec en accompagnement la pâte à crêpes à base de pommes de terre était un délice. Pour clore en apothéose ce repas, l'omelette norvégienne réinventée pour le dessert était divine. 

Ultima gtaad

Après le Duchessa, j'ai découvert le Spa by La Prairie qui a comblé quant à lui toutes mes attentes de détente avec un massage signature au caviar pour une évasion suprême.

ultima gstaad

L’Ultima Gstaad fait partie de mes petits préférés. Certains diront qu'il est peut-être trop clinquant, pour moi il est furieusement arty et moderne. J'aime savoir que l'art contemporain a sa place dans l'hôtellerie suisse et que si l'envie prend au contemplateur de passage, il peut s'amouracher d'une pièce, l'acquérir et que celle-ci pourra avoir une seconde vie dans de nouveaux murs. J'aime savoir que d'une visite à l'autre à l'Ultima, l'art est vivant comme dans une galerie perpétuellement en mouvement.  

ultima gstaas piscine
ultimagstaad

L'Ultima Gstaad est dans mon top ten des hôtels suisses à découvrir ou moins une fois pour un repas, une nuit, un soin ou même un verre au bar entre deux descentes à ski. Ce spot de choix restera un de mes plus beaux séjours de l'année 2017. C’est définitivement un écrin magique que l’on n’oublie pas.

Merci à toute l’équipe de l’Ultima Gstaad pour cette journée magique. Merci à l’équipe exceptionnelle des cuisines du Duchessa et du SPA by La Prairie pour tant d’attention.

Photos: ©Rosepoudree / Web: Ultima Gtaad